Skip to content

La genèse de nos costumes 2012 (suite 1 – la fabrication d’un masque en papier mâché…)

2 avril 2010

Klod a décidé de commencer dès à présent la fabrication des masques pour 2012. C’est qu’avec au minimum 11 costumés dans le groupe, à raison de deux masques par costumé, cela fait beaucoup de masques à réaliser. Dans le même temps, il commence aussi à travailler sur les masques 2011 dont il doit imaginer complètement la forme originale, car nous n’en avons pas trouvé à Venise comme Olga voulait. (Mais cela est une autre histoire…)

Masques bruts achetés à Venise pour servir de modèles à nos futures réalisations

Les mêmes après une peinture de protection

Comme c’est un sujet qui semble intéresser beaucoup de monde, et que ce sont, déjà, les pages les plus regardée de ce blog, Klod va en profiter pour faire au jour le jour, un guide complet, illustré abondamment de ce qui semble faire peur, ou donner envie à beaucoup de monde. Profitez avec lui de quatre années d’expérience.

Le matériel :

Pour faire un masque en papier mâché, il faut donc, de l’eau, de la colle et du papier.

Pour le papier, les vénitiens utilisent des feuilles de gros papier bleu, entre papier journal et papier buvard. Avec trois feuilles ils font un masque. Klod a trouvé une source inépuisable de bon papier qui lui convient : les horaires de bus qui sont obsolètes deux fois par an. C’est un paier fin qui absorbe bien l’eau et qui se travaille aisément, tout en étant solide. Le papier des bottins de téléphone, dans le même genre doit être un bon mtériaux également, à recycler dans ce genre d’activité. Quand au papier journal, attention au plomb contenu dans l’encre !

Klod utilise aussi trois récipients avec un mélange eau et colle :

L'atelier des masques avant de commencer

Le bac transparent contient de l’eau pure, pour faire tremper le papier qui sera en contact direct avec le moule.

Les trois dosages eau / colle

Les 3 dosages eau / colle

Le bac jaune contient un mélange clair d’eau et de colle, il faut arriver, avec un peu d’expérience à trouver le bon dosage. Il n’est pas besoin de mettre beaucoup de colle dans l’eau. Pourtant, il en faut suffisamment pour que la liaison se fasse solidement. Compter une cuillère à soupe de colle pour 1/2 litre d’eau, à peu près.

Le petit ramequin contient de la colle beaucoup plus concentrée. Elle permet de rajouter de la colle entre les couches de papier, ou de lier le première couche qui et sans colle.

La méthode :

Le papier est déchiré (surtout pas découpé, car cela provoque des bosses) en bandelettes inégales et irégulières.

Le papier déchiré en bandelettes

Puis il est mis à tremper.

Pour travailler on va utiliser des moules. Soit des moules creux, en plâtre, issus d’un moulage de masque existant, ou d’une forme réalisée en argile selon vos envie et vos capacités artistiques. Notez le trou au fond du masque, pour permettre à l’eau de s’évacuer que vous laissez le masque ressuyer ou sécher.

Moule creux

Soit des masques achetés, puis renforcés et peint avec une peinture qui permet au papier de moins adhérer au moule (doré ou argenté par exemple).

Moules en rond-de-bosse

Notez le masque blanc, sur la photo, c’est un maque en plastique, comme on en trouve partout, surtout avant le Carnaval. Bon marché, c’est un bon format pour réaliser un masque pour enfants. Sinon, les masques achetés à Venise sont trop gros pour eux. On commence par appliquer une couche de papier trempé directement en contact avec le moule. Il faut utiliser du papier sans colle, sinon votre masque restera collé au moule.

Et on recouvre ainsi tout le masque.

Pour un moule en creux, c’est pareil, mais à l’envers !

On peut préférer travailler « à l’intérieur du masque » avec un moule en creux, mais l’eau stagne au fond du moule et il faut souvent le vider. Les Vénitiens travaillent ainsi pour la plupart. Cette méthode a l’avantage, au début de pouvoir se permettre des épaisseur de papier, sans modifier la forme du masque. Elle permet aussi de bien renforcer, dès le début les zones les plus fragiles du masque : le nez, le menton, la bouche et le dessus des yeux.

Puis après avoir laissé ressuyé le temps nécessaire cette première couche de papier, très fine, on la maintient avec de la colle. Il faut avoir un geste souple avec le pinceau, sion tout va partir, n’oubliez jamais que vous avez pour le moment à faire juste à du papier humide…

Ensuite, il faut commencer à appliquer du papier qui trempe dans la colle. Il faut penser à bien croiser les couches entre elles En pratique, Klod travaille en trois étapes, laissant ses masques ressuyer entre-temps. D’où l’intérêt de travailler sur plusieurs masques en même temps. Après que les masques aient ressuyé, il passe de la colle entre les couches de papier, ce qui renforce la résistance mécanique de l’ensemble.

Après quoi il faut bien laisser sécher l’ensemble pour pouvoir pratiquer le démoulage…

A demain donc !

27 commentaires leave one →
  1. 22 avril 2010 7 h 12 min

    Très intéressant mais bon, j’ai déjà fort à faire avec la couture et je n’ai que 2 mains…Alors ça m’étonnerait que je ne lance dans cette expérience avant pas mal de temps….
    Biz

  2. applencourt permalink
    27 mai 2010 19 h 48 min

    magnifiquement bien détaillé, c’est génial . je compte me lancer avec des adultes handicapés mentaux . Merci pour tous ces détails

  3. Halen permalink
    3 mai 2011 9 h 11 min

    Bonjour,

    Je vais essayer de créer un masque avec cette technique mais il y a une question que je me pose : peut il y avoir de la moissisure ?? si oui comment l’éviter ??

    • 3 mai 2011 9 h 36 min

      Nous n’avons jamais eu ce problème. Les masques sont vernis à l’extérieur et à l’intérieur. Quand nous les portons, nous mettons des serviettes (genre protège slip) au niveu du menton pour capter la condensation.
      Après usage, nous posons les masques sur un radiateur ou près d’une fenêtre pour les laisser sécher à plat…

      • Isa permalink
        4 mai 2011 14 h 10 min

        Bonjour,

        Alors voilà, j’ai testé la première méthode càd comme les venitiens, pour une première, je suis assez satisfaite🙂

        Voilà ce qui m’amène, je suis en train d’essayer la seconde càd comme montré sur votre photo, ma question est la suivante quel est le temps de « sechage » entre la couche de papier mouillé et la pose de la fine pélicule de colle ??

        Bien à vous.

        Ps : génial que un site comme le vôtre existe ;))

      • 4 mai 2011 15 h 05 min

        Quand il fait chaud comme ces temps-ci une ou deux heures au minimum, un jour au maximum…

  4. Isa permalink
    4 mai 2011 15 h 21 min

    Je viens de me rendre compte que ma question n’est pas claire, après avoir placé les bandes de papiers mouillés, quel est le temps d’attente avant de mettre la fine pélicule de colle , le papier doit il être encore humide ou non ???

    • 4 mai 2011 15 h 57 min

      C’est bien ainsi que je l’avis compris. Il est préférable d’encoller lorsque le papier est bien ressuyé, et encore humide.

      • Isa permalink
        6 mai 2011 15 h 01 min

        Bonjour les Venitiens😉,
        Voilà j’ai testé votre technique, de manière assez rapide je dois bien l’avouer, tant j’étais impatiente de voir un résultat, trop vite certainement😉 On va dire que c’était un test .
        Maintenant que je me sens capable et surtout ayant compris, quelques questions me viennent :

        1 ) le papier
        Je me suis renseignée auprès des papeteries de ma région et je dois dire j’ai fait choux blanc 
        J’ai donc réalisé mon masque avec comme base du papier kraft, il est très fin donc parfait pour garder les détails mais à l’arrivée il « condole » » et sèche très vite c’est donc c’est très moche.
        Ensuite deux couches de papier plus épais noir, là il est trop épais pffffffffffffffff

        Mais bon, j’ai (on va dire) un semblant de masque ensuite j’ai passé une couche de peinture de marque Pébéo gesso studio acrylics blanc, une fois ma couche sèche, j’ai donc mis de l’enduit pas trop liquide, consistance compote de pomme, et là en ponçant, ça craque re pfffffffffff
        Je suis persuadée que c’est ma rapidité qui me joue des tours mais d’un autre côté quand c’est sec c’est sec 
        2) la colle
        Quel marque de colle dois je utiliser ??? 2 cuill à soupe de colle pour ½ l d’eau pour le trempage des bandelettes et pour la colle plus concentrée quel dosage ???

        Voilà, je m’arrête ici pour le moment mais d’autres questions viendront certainement😉
        Bien à vous.
        Isa

      • 6 mai 2011 22 h 22 min

        Pour le papier, il ne faut pas te ruiner : recycles !
        Le papier des publicités qui nous encombrent la boite à lettre ou celui du bottin de France Télécom sont parfaits.
        La peinture blanche, une peinture acrylique de base trouvée dans un supermarché ordinaire.
        La colle, de la colle ordinaire pour papier peint, normal. Le dosage, je le fais au jugé : il faut que ce soit encore bien liquide. Depuis peu, je passe une entre-couche d’encollage avec de la colle un peu plus épaisse (comme quand on pose du papier peint sur les murs).
        … en réalité, il ne faut pas chercher plus compliqué que ce n’est..

  5. decrock permalink
    18 août 2013 13 h 29 min

    Bonjour,
    je vais réaliser une activité de création de masque avec des participants à un atelier théâtre, et j’aimerai savoir, pour une bonne gestion du temps, s’il était possible de mettre la sous-couche blanche de suite après la pose du papier journal, donc avant qu’il ne soit sec et qu’on l’ait décolé du moule ?

    Merci d’avance

    • 18 août 2013 13 h 35 min

      Non, ce sont deux phases différentes. Pour gagner du temps, le mieux est donc de travailler sur plusieurs masques en même temps… En effet, pour chaque opération, on doit attendre que le masque sèche avant de le travailler à nouveau, sinon vous courrez à la catastrophe.

      • decrock permalink
        18 août 2013 13 h 37 min

        Merci beaucoup de votre réponse !
        Il faudra donc que je profite de la semaine pour passer la sous-couche moi-même sur chaque masque sec.
        Merci encore😉

  6. clermont christine permalink
    26 février 2014 8 h 38 min

    bonjour jaimerai vous demander si il vous serai posible de realiser un masque dapret une photo car la persone est decedée je me rejoui davoir de vos nouvelle bien a vous clermont mon imail titinealafuture@hotmailfr clermont christine

  7. Zuccotti Stéphnaie - fata Trilli stéphanie permalink
    24 février 2015 15 h 25 min

    Bonjour, je n’ai pas assez protégé un masque dans ma valise et celui-ci est cassé en 2 parties. il est en papier mâché, quelqu’un a-t-il une idée de la colle à utiliser pour le réparer ? c’est une pièce unique que je ne retrouverai pas….

  8. Agathe permalink
    23 octobre 2015 10 h 20 min

    Bonjour,

    je voudrais essayer de faire un masque également. Avec quoi « renforce »-t-on un moule acheté dans le commerce ? (comme le blanc dont vous parlez plus haut dans votre article).
    Il faut plus que de la peinture pour le renforcer, non ?

    Merci d’avance pour votre réponse !

  9. R1MA permalink
    29 novembre 2015 17 h 31 min

    J’ai une question peut on donner une forme de masque non existante ?
    Merci d’avance.

    • 29 novembre 2015 17 h 58 min

      Oui, bien entendu.
      C’est plus facile de « reproduire » des formes qui existent déjà, mais nous avons déjà eu l’occasion de réaliser des masques dont la forme était « inédite ». Soit en travaillant directement le papier mâché, soit en produisant la forme voulue sur un support en argile.

Trackbacks

  1. «Carnevale da vivere soprattutto di sera» « Olia i Klod
  2. Notre « grande  famille de masques « Olia i Klod
  3. Trois moules, trois formes différentes « Olia i Klod
  4. De la Génèse de nos costumes à la Féerie du Carnaval 2009 « Olia i Klod
  5. La réparation du masque d’Olivia « Olia i Klod
  6. L’atelier des masques (suite) « Olia i Klod
  7. Cet après-midi : atelier papier mâché « Olia i Klod
  8. L’atelier des masques « Olia i Klod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :