Skip to content

La genèse de nos costumes 2012 (suite 5 – la fabrication d’un masque en papier mâché…)

2 avril 2010

Il arrive parfois de petits accidents, même à Klod !

Ne pensez pas que tout réussisse chez nous comme par magie. Il suffit, lors du tapissage (la première couche de papier) de se tromper une ou deux fois de bac et de mettre quelques bandelettes de papier encollé en contact avec le moule pour que le masque adhère, et au moment du démoulage : problème.

Ici, Klod à été obligé de déchirer un peu le masque pour le libérer. Mais ce n’est pas pour autant un masque qui est parti à la poubelle, reposé sur le moule, une couche de papier supplémentaire va le consolider de puis l’extérieur.

Une fois sec, on renforce depuis l’intérieur cette fois après un bon badigeon de colle, on laisse bien sécher et on reprends le cours normal de la fabrication ensuite comme s’il ne s’était rien passé…

A présent, reprenons le cours normal de la fabrication de nos masques.

Il faut à présent poncer les surplus d’enduit. Il est bon de disposer de papier verre de différentes granulométries, Klod utilises des grains40, 80, 140 et 240 (du plus gros au plus fin).

Il faut poncer pour donner au masque une forme douce, sans défauts. A ce stade du travail, on peut encore utiliser de gros grains, car il il a plus à enlever que de matière à laisser.

Une fois le masque poncé, on doit commencer à voir une forme un peu plus harmonieuse. Comme vous pouvez le voir, Klod réalise les opérations de ponçage au dessus d’une plaque de four de notre vielle gazinière. Cela pour deux raisons :
– toute la poussière de plâtre qui tombe dans le plaque ne s’égare pas dans toute la maison (le ponçage est l’activité la plus salissante dans le processus de fabrications des masques).
– il récupère ainsi ce plâtre qui sera bientôt réutilisé dans la fabrication de notre masque.

Ensuite, on passe une nouvelle couche de peinture, en pensant à bien croiser les coups de pinceaux de sorte à ce que le peinture soit répartie de façon uniforme et sans défauts ni irrégularités.

Lorsque la peinture est sèche, on enduit de nouveau, de façon plus légère, de sorte à rechercher à masquer les défauts qui apparaissent encore. A ce stade, il faut penser à marque les lèvres et la forme du nez. Et on laisse sécher de nouveau…

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :