Aller au contenu principal

La genèse de nos costumes 2012 (suite 7 – la fabrication d’un masque en papier mâché…)

2 avril 2010

Nous allons à présent réaliser une autre opération délicate, plus facile à faire désormais que notre masque à été rigidifié par l’enduit intérieur.
Nous allons faire les yeux de notre masque.
Pour dessiner des yeux qui soient, symétriques, de la même taille, même forme, à la même hauteur, Klod a trouvé un petit stratagème : il pose un loup sur le masque et en dessine les yeux.

Tout le travail sur les yeux se fera d’une main extrêmement légère car c’est une partie plus fragile du masque. Soyez comme une plume !

Puis, avec un petit cutter dont la lame est en parfait état, rafraîchie et tranchage, il commence à découper en suivant le tracé. Il ne faut pas appuyer fortement, mais procéder doucement, par une successions de coupes sur le même tracé. A force de repasser la lame s’enfonce chaque fois un peu plus jusqu’à traverser doucement. Ainsi, on ne déforme pas le masque (à la fin de la découpe, la naissance du nez devient très faible et fragile, Attention !). Il faut vraiment mesurer son effort en découpant les yeux, pour que tout ne s’arrache pas.

A la fin, on peut même fignoler avec de petits ciseaux.

Une fois le trou réalisé,on ponce doucement les bavures.

Puis, on enduit de colle la tranche de la découpe que l’on vient de réaliser. Quitte à appuyer un peu sur les parties mal serrées (le fameuses bulles d’air qui se créent en séchant)

Dans les cas extrêmes, on peut même avoir recours à des moyens énergiques pour éviter toute contestation possible du papier qui souhaiterait se décoller !

Une fois la colle sèche, on continue notre travail d’affinage de la surface des masque, un peu d’enduit, un ponçage et une couche fine de peinture…

Pour les endroits délicats, Klod est équipé :

… mais il utilise surtout la perceuse de précision pour les masques plus compliqués, quand il y a beaucoup de plis…

Publicités

La genèse de nos costumes 2010 (suite 37…)

2 avril 2010

Pendant ce temps, Olga a terminé le costume de Marquis que Klod portera à Saumur pour Le bal des Siècles.

Nous espérons pouvoir faire une photo session dans un endroit qui était sublime et que nous voulons voir, si les promoteurs ne l’ont pas défiguré. Mais le temps hivernal et la pluie incessante ne nous le permettent pas. Alors, ce ne sont que des photos d’un essayage à la maison que nous pouvons vous montrer…

La genèse de nos costumes 2012 (suite 8 – la fabrication d’un masque en papier mâché…)

2 avril 2010

Après tout ce travail, notre masque commence à ressembler à quelque chose :

Plus précisément, il resemble aux masques en papier mâché que l’on peut acheter à Venise et qui ont pratiquement tous des défauts grossiers de ce genre.

Nous, parce que nous voulons un résultat qui nous fasse honneur, nous allons continuer à poncer encre deux ou trois fois… Il faut juste boucher les imperfections avec de l’enduit, apaiser les parties qui font encore quelques bosses… bien travailler à rendre les yeux réguliers,sans trop d’irrégularités que ne masqueraient pas le peinture noire que nous utiliserons pour en dessiner le pourtour…

Il faut penser à poncer, à l’intérieur du masque, les bosses qui pourraient agresser la peau lorsqu’on sortira masqué.

On recouvre l’intérieur de peinture. Traditionnellement on utilise de la peinture blanche, mais Klod a trouvé l’astuce de peindre une sorte de loup, à l’intérieur, pour que, de l’extérieur on ne voit pas l’intérieur du masque à travers les trous des yeux. Cela a aussi l’avantage de renforcer le mystère. parfois, Klod tout peint tout l’intérieur des masques en noir.

Quand on estime le résultat satisfaisant, il est possible de passer à la décoration du masque, c’est la partie artistique, la plus valorisante, peut-être…

L’article sera prochainement complété par d’autres photos…

La genèse de nos costumes 2010 (suite 38…)

2 avril 2010

Avec le beau soleil du dimanche de Pentecôte, nous sommes partis en escapade pour tester nos nouveaux costumes en milieux naturel.

Nous avons été dans un de nos endroits fétiches, caché au creux d’un étroit vallon, où se trouvent les vestiges d’une ancienne fabrique. ici, plus de deux cent ouvrières de la région, des paysannes arrachées à leur famille, tissaient le crêpe de soie qui faisait la réputation des marchands lyonnais du XIXème siècle. Un jour, nous vous en raconterons l’histoire, c’est promis !

Nous avons donc testé la dernière réalisation d’Olga, sa fameuse robe à faux cul :

La chapeau à été trouvé il y a quelques jours, et un simple ruban permet de lui donner la forme qui rappelle les chapeaux du XIXème…

La genèse de nos costumes 2010 (suite 39…)

2 avril 2010

Puis nous avons testé notre Marquis…

N’est-il pas divin, ainsi, notre joli marquis ?

La genèse de nos costumes 2010 (suite 9 – la fabrication d’un masque en papier mâché…)

2 avril 2010

Nous pouvons commencer la décoration de notre masque.

Un léger ponçage, avec un grain très fin va permettre d’enlever toutes les petites imperfections qui pourraient subsister. Ne vous inquiétez pas des traces que ce ponçage peut provoquer, elles disparaîtrons avec le vernis protecteur appliqué à la fin de la fabrication de votre masque. Cette partie, intéresse également celles et ceux qui achètent leurs masques, bruts, à Venise ou ailleurs.
Il convient, en premier lieu de tracer au crayon, d’un trait souple et léger, le dessin de votre décors. Nous allons prendre pour exemple nos masques des costumes que les amateurs ont désignés comme nos « Arlequins » : nos costumes de la Comedia del Arte.
Le premier problème rencontré, est de reproduire les losanges sur les masques. En théorie, un losange est constitué par des lignes parallèles…
… pour contourner cet obstacle, Klod utilise une chute de Vecro pour dessiner les lignes.

Une fois terminé, les forts en géométrie constateront que nous avons bien des lignes équidistantes, qui en aucun cas ne sauraient être parallèles, à cause des formes courbes du masque.

Puis on commence à remplir les figures géométriques, avec une des deux couleurs…

… puis avec l’autre.

Pour dessiner la bouche, Klod a recours au même morceau de Velcro pour bien dessiner le centre de la bouche, par rapport au nez, puis les bords, qui doivent être à distance égale. Avec le temps et l’expériece, il a appris à dessiner des bouches sensuelles qui plaisent bien.

Puis il faut peindre la bouche, délicatement…

Autour du Bal des Siècles…

2 avril 2010

Nous avons été au Bal des Siècles. Vous pouvez voir les photos dans nos albums.

En chemin, nous en avons profité un peu pour de petites escapades complémentaires… histoire de tester nos costumes, ensemble, dans un joli petit manoir :

Puis nous avons fait une halte au château d’Ussé, qui a inspiré l’histoire de la Belle au Bois Dormant.

En fait, il n’y a aucun problème pour visiter les châteaux en costume, au contraire même. parfois les visiteurs sont un peu surpris, mais peu demandent à faire des photos (ce qui a un peu attristé Olga, habituée à être mitraillée sans cesse)…

Vous pouvez voir de nombreuses photos dans notre album !

A l’Abbaye de Fontevraud, nous avons eu la chance d’être les premiers levés (cela vous étonne ?), et d’avoir ce magnifique monument absolument vide, uniquement pour nous. Nous en avons bien profité :

Instant magique

Et la robe XIXème à tournure ?

Olga l’a très peu montrée…